La sophrologie au service de vos yeux

Chères lectrices, chers lecteurs,

Vous arrive-t-il comme moi d’avoir parfois mal aux yeux ? Si la réponse est oui, la suite de l’article devrait vous intéresser. Si la réponse est non, n’oubliez pas que la sophrologie privilégie la prévention et je vous invite alors à relire mon article “La sophrologie pour quoi ?” ou encore “Prévenir ou guérir ?“. Vos yeux sont un fabuleux assemblage de plus d’un milliard de composants au travers desquels votre cerveau  reconstruit une image du monde extérieur (il me semble qu’il s’agit d’ailleurs de 25% du temps cérébral, pour des aires visuelles qui prennent un tiers du cerveau – vous comprenez pourquoi la sophrologie privilégie le travail les yeux fermés ?). Aucune machine ne peut remplacer vos yeux, en avez-vous conscience ? Des yeux fatigués peuvent être l’origine de bien d’autres problèmes dans votre corps. Pourtant, combien de temps par jour consacrez-vous au bien-être de vos yeux ? Comment la sophrologie pourrait-elle vous aider ? C’est ce que je propose de développer dans la suite de cet article avec une séance “spéciale yeux”, si vous voulez bien me suivre…

Avez-vous entendu parler du SVO ?

Il s’agit du Syndrôme de la Vision par Ordinateur. Il est aussi appelé Syndrôme de Vision Informatique (SVI) ou Syndrôme de Vision Artificielle (SVA) et vous en trouverez un descriptif ici. Ce qui est intéressant dans cette description, entre autre, ce sont les symptômes listés :

  • maux de tête
  • vision troublée
  • fatigue oculaire
  • sécheresse oculaire
  • douleurs au dos et au cou

Il est également précisé que ces symptômes disparaissent lorsque vous cessez de regarder l’écran, mais que dans certains cas ils peuvent persister. Et  vous savez comme vous et moi que des écrans, il y en a de plus en plus dans nos vies ! Vous vous souvenez peut-être de mon article “Sophrologie et smartphone, exercices de rentrée“. Aviez-vous fait les exercices ? Vous aviez alors certainement réalisé à quel point vous étiez conditionné(e) par votre smartphone, non ? Et qu’il n’était pas si simple de s’en détacher, quand bien même vos yeux vous disent “stop, laisse nous nous reposer un peu”…

En ce moment, j’ai mal aux yeux le soir. Travaillant en entreprise dans le secteur bancaire, je passe la journée sur l’écran d’ordinateur. Cela me fatigue les yeux, mais pas uniquement ! J’en parlais cet été à mon ostéopathe qui m’indiquait à juste titre que les yeux sont l’un sinon le premier capteur de la posture (un lien au mal de dos qui me poussait chez lui ?). Cet été déjà, je lui indiquais “je vais prendre rendez vous chez mon ophtalmologue, j’ai certainement besoin de faire vérifier mes lunettes… et peut être besoin d’aller faire quelques séances d’orthoptie”. Résultat… j’ai pris rendez-vous il y a quelques jours et la première disponibilité est au 6 janvier 2017, l’année prochaine !!! Pas de panique, la sophrologie va m’aider d’ici là, en s’alliant au yoga des yeux ainsi qu’à d’autres conseils !

 

En première synthèse, si vous avez mal à la tête, à la nuque ou plus généralement au dos, posez vous la question : et si l’origine de vos tensions était vos yeux ? Et si vous aussi, comme une grande partie de la population, étiez sujet(te) au SVO ? Une grande part de la population ? Je pense que oui, en tout cas si ce n’était pas le cas, les ophtalmologues ne seraient pas tant surchargés de rendez-vous…

Si la cause de vos tensions généralisées est bien vos yeux, vous aurez beau relâcher votre dos et votre cou, vous serez un peu comme Sisyphe à remonter son rocher en haut du cratère pour le voir rouler à nouveau tout en bas. Il faut s’occuper de la cause du problème : qu’est-ce qui fait que le rocher retombe systématiquement ? Pourquoi est-il tombé en premier lieu ?


Heureusement, il est possible de prendre soin de vos yeux et je vais vous donner quelques idées d’exercices à réaliser, que je n’ai pas inventées, vous vous en doutez bien.

Ces exercices, réalisés dans un état de conscience que l’on aime bien en sophrologie, l’état “sophro-liminal”, seront encore plus efficaces. L’état de conscience “sophro-liminal” signifie en quelques mots que vous êtes entre veille et sommeil : c’est l’état de conscience recherché en sophrologie qui permet d’intégrer au mieux les sensations corporelles vécues pendant la séance ! Vous verrez, avec les yeux ça marche aussi. En sentant mieux vos yeux, vous serez plus à même de les aider, en séance et à chaque instant. Je vous ai préparé une séance à écouter, en fin d’article, patience 🙂


Un peu de théorie sur le fonctionnement de l’œil

.Afin de bien comprendre ce qui se passe au niveau de vos yeux, voici ci-dessous quelques éléments, sans rentrer trop dans les détails car :

  • ce n’est pas mon métier,
  • je ne veux pas vous “fatiguer les yeux” encore plus, sachant qu’il y a suffisamment d’information détaillée sur internet si vous voulez creuser ! Et puis en sophrologie, c’est plus important de sentir les choses que de les comprendre. Rappelez-vous à ce titre mon article “Trouvez votre chemin avec la sophrologie” et la courte histoire qui suivait : la nageologie.

C’est donc parti pour une courte séquence anatomie et fonctionnement :

Pour ne pas réinventer la poudre (aux yeux…), je reprends donc quasi textuellement un extrait du livre “Le manuel de la vision naturelle” de JEAN-MARC DUPUIS et de L’ÉQUIPE DE SANTÉ NATURE INNOVATION (et j’en profite pour vous conseiller la revue “alternative bien-être” qui est très bien faite). Dans le “manuel de la vision naturelle”, on trouve un descriptif simple du fonctionnement de l’œil, des différentes pathologies et surtout tout un programme d’exercices pour prendre soin de ses yeux au quotidien, pour qui trouve la force et la motivation de les faire (pour vous aider à créer de la régularité : “Quelques astuces ici“) : il s’agit avec cette méthode de se débarrasser progressivement de ses lunettes grâce aux capacités naturelles du corps humain. A essayer. Comme la sophrologie, cette méthode demande du travail mais n’en vaut-elle pas la peine ?

Tout commence par l’image que vous regardez. Des rayons lumineux entrent dans vos yeux ouverts. La membrane d’entrée, la cornée, agit comme une lentille qui fait converger les rayons de lumière vers le centre de l’œil : la pupille. Ce point noir dans le centre de l’œil fait office de portail pour les rayons de lumière. L’iris, la partie colorée de l’œil, étend ou réduit la taille de la pupille selon la quantité de lumière nécessaire pour voir l’objet. En plein jour ou dans une lumière vive, l’iris réduit la pupille pour empêcher l’entrée de tous les rayons de lumière : la pupille devient toute petite. La nuit ou quand il fait sombre, celle-ci devient très grande, car elle s’ouvre pour permettre à plus de rayons de pénétrer dans l’œil.

Puis la lumière pénètre dans le cristallin. Il est entouré par une bande de muscles appelée le muscle ciliaire. Grâce à lui, le cristallin fait la mise au point des rayons de lumière, comme la main d’un photographe tourne son objectif pour déplacer les lentilles et obtenir une image nette. Au repos, le muscle ciliaire permet au cristallin d’avoir une image nette à 2,13 m. Pour voir des objets plus proches, le muscle ciliaire pousse sur le cristallin, lui donnant une forme plus convexe, un peu comme un bol. Pour faire le point sur des objets distants, le muscle ciliaire doit tirer sur le cristallin afin de l’aplatir. Le seul moment où le muscle ciliaire n’est pas tendu, c’est quand un objet est à 2,13 m. Les contractions et extensions du cristallin par le muscle ciliaire pour voir clair s’appellent l’accommodation. Depuis le cristallin, les rayons passent à travers un gel transparent appelé humeur vitrée, vers leur destination finale : la rétine. Cette membrane complexe, sensible à la lumière, tapisse l’intérieur du globe oculaire. Elle est composée de centaines de millions de récepteurs de lumière qui transmettent l’image au nerf optique. Enfin, le nerf optique envoie l’image au cerveau qui la traduit en ce que nous voyons. Et le processus est achevé. Il s’effectue en une fraction de seconde. Chaque œil a aussi six muscles oculomoteurs. Ceux-ci entourent l’œil et le déplacent dans les différentes directions. Ces muscles sont incroyablement puissants : deux cents fois plus que ce qui serait nécessaire pour tourner le globe oculaire simplement de droite à gauche. Cette force permet des accélérations rapides et une grande précision dans les mouvements de l’œil. Comme vous le comprenez, la vision est un processus complexe. À l’instar d’une machine ou d’une voiture, si toutes ses pièces ne sont pas correctement entretenues, l’œil risque de tomber en panne. Mais malgré leur structure délicate et fine, vos yeux ont une capacité de résistance – de « résilience » – dans l’environnement impitoyable auquel vous les soumettez chaque jour. À condition que vous preniez soin d’eux, toute votre vie.

Vos yeux sont des trésors d’ingéniosité ! Pensez-y à chaque instant, soyez-en conscient(e). Si vous faites déjà de la sophrologie, vous savez déjà que votre corps est un trésor, que chaque partie du corps humain est d’une richesse incroyable : celle de la vie qui s’exprime.


Concrètement, que faire pour prendre soin de ses yeux ?

Je ne vous apprendrai rien en parlant d’ouverture de conscience, c’est valable pour tout. Soyez conscient(e) de vos yeux, pensez-y, économisez les, limitez le stress que vous leur imposez. Essayez donc de porter un peu plus d’attention à vos yeux, d’être à leur écoute pour leur apporter équilibre et bienveillance à chaque instant plutôt que de les blâmer car ils sont “encore” fatigués. Sentez les tensions qui s’installent, apportez leur ce dont ils on besoin : si c’est du repos, levez les yeux de l’écran, si c’est de l’exercice faites les travailler intelligemment ! Relisez l’article sur le smartphone et la sophrologie, vous y trouverez un nouvel angle de réflexion si vous avez mal aux yeux !!! Y penser positivement, c’est déjà les économiser et ne pas leur imposer du stress inutile. Mais cela ne suffit pas. Alors que nous avons souvent tendance à attendre un symptôme pour chercher à le faire disparaître, nous pourrions anticiper sa survenue et le prévenir en construisant un système puissant de défense : faites donc faire du sport à vos yeux et apprenez leur la relaxation ! Ce qui s’applique au corps humain en général s’applique aussi à vos yeux : activité physique, alimentation et repos, de qualité si possible. Ce sont les trois piliers d’une bonne santé.
Maintenant que vous êtes déterminé(e), je vous propose de faire référence à deux disciplines qui se ressemblent, avant de passer à la sophrologie : la réhabilitation du système visuel (vision occidentale) et le yoga des yeux (vision orientale). Les deux disciplines se ressemblent fortement et font appel à des exercices précis en accord avec les besoins de vos yeux.


La réhabilitation des yeux

On parle assez peu de réhabilitation en France. Visiblement on en parlerait plus à l’étranger. Le principe est d’aider les yeux avec un entrainement spécifique pour limiter l’appareillage (lunettes, lentilles). Il y a un docteur connu (pas assez, en tout cas je ne le connaissais pas avant de lire le “manuel de la vision naturelle”) qui a mis au point une méthode : la méthode Bates au début du XXème siècle. Il s’agit du docteur Bates (ophtalmologiste). Qu’est-ce que la “Méthode Bates” ?  Selon lui, les lunettes ne sont que de “précieuses béquilles” pour vos yeux, et un profit juteux pour les fournisseurs de verres et surtout de montures. Bates s’est questionné sur comment aider ses patients avec des moyens naturels (en prévention mais également en traitement symptomatique). A partir de l’observation de  nombreux patients ayant une vue parfaite, il a tiré des conclusions sur le fonctionnement naturel des yeux, sur leurs besoins, sur leurs réflexes. Il a ainsi créé des activités permettant aux yeux de retrouver des habitudes naturelles et bénéfiques, force et souplesse : celles-ci ont pour effet d’améliorer la vue et de recouvrer une meilleure santé. La méthode est bien évidemment critiquée comme toute méthode naturelle et elle est à adapter à chacun avec beaucoup de précaution. Cependant, ne pensez-vous pas que la nature vous donne les capacités nécessaires pour être mieux et vous adapter à l’environnement sans béquilles ? La réponse est certainement vraie pour vous qui vous intéressez à la sophrologie !

“De nombreuses personnes m’ont demandé quel nom je donne à mon traitement. C’est une question embarrassante parce que je ne sais quel nom lui donner. A moins de dire que ma méthode est celle employée par l’œil fonctionnant naturellement.”  D. Bates

On parlera plus de rééducation que de réhabilitation, pour des cas bien précis : un problème de convergence par exemple qui nécessite quelques séances chez un orthoptiste. Avez-vous déjà essayé ? Le résultat est bluffant… Le problème, c’est que pour aller voir un orthoptiste, il faut d’abord prendre rendez-vous chez un ophtalmologue (ou ophtalmologiste car les deux termes sont équivalents) et c’est tout de suite plus compliqué : quelques mois d’attente, sauf urgence… et je ne suis pas certain que la prévention y soit enseignée, j’ai même entendu dire qu’il était nécessaire de consulter régulièrement car les exercices pratiqués à la maison n’étaient pas suffisants… Je ne comprends pas pourquoi ! Et puis, aller chez l’orthoptiste c’est plus contraignant que de faire des exercices chez soi, cela n’engage que moi.

Travaillant beaucoup sur écran, mes yeux ont tendance à être malmenés. Je ne vais pas pour autant laisser mes yeux de côté, ce serait absurde. C’est pourquoi je vous réserve une séance de sophrologie “spéciale yeux” en fin d’article : je me suis dit qu’incorporer des exercices de réhabilitation et de yoga des yeux pouvait faire une belle séance ! Qu’en pensez-vous ?

 

travail

Je ne vais pas développer la méthode Bates que je connais encore assez peu. Il existe certainement des ouvrages dédiés et je ne saurais vous en conseiller un plus qu’un autre…  Je vais creuser pour étoffer mes séances de sophrologie et ne manquerai pas de vous faire un retour dans les règles de l’art ! Comme pour chacun de mes articles, je préfère écrire sur des sujets qui me parlent, à partir d’un vécu direct ou indirect, d’un ressenti : c’est ma vision de l’aide à la personne. C’est pourquoi je développe un peu plus le paragraphe suivant sur le yoga des yeux, puisque j’en ai une expérience vécue.


Le yoga des yeux

Pour relâcher les tensions des yeux, les sentir, les entraîner et les renforcer !

Le but de ce yoga est de libérer les yeux de différentes tensions, par la relaxation et la décontraction, mais aussi par des mouvements oculaires spécifiques et des exercices de visualisations (vous voyez le lien à la sophrologie ?). Le yoga des yeux propose donc des exercices pour détendre les yeux tant physiquement que mentalement,  pour améliorer la vue et pour la maintenir.

Il y a deux semaines, j’ai eu la chance de pouvoir participer à un atelier de Yoga des Yeux au festival de Yoga de Paris, guidé par Amir Zacria (si vous êtes intéressé(e) il enseigne le yoga des yeux à Paris, plus d’informations sur son site web : shantiparis.fr). L’expérience fut particulièrement intéressante et j’ai tenté d’en faire une brève synthèse ci-dessous.

Je vous livre ci-dessous quelques exercices que nous avons pratiqués en séance, et que je vous retranscris ici, complétés de certaines recherches :

  • Le palming : il est important de s’installer confortablement pour effectuer ce repos des yeux. La position idéale consiste à couvrir les yeux avec les paumes des mains. Celles-ci sont légèrement arrondies afin d’éviter toute  pression sur les globes oculaires. Avant de positionner les mains, les frotter l’une contre l’autre afin de les réchauffer. Les mains sont ensuite placées en biais de façon à ce que les doigts soient posés sur le front en superposition. Le but est d’obtenir une obscurité totale (même avec les yeux ouverts) qui va permettre le repos du système nerveux. Une fois l’obscurité obtenue, vous pouvez fermer les yeux. Comme le chat, vous êtes alors doté(e) d’une double paupière qui vous permettrait de faire face au soleil et de rester dans l’obscurité totale.
  • Concentrez vous sur vos yeux et leur repos. Idéalement, vous posez vos coudes sur une table pour une détente complète des bras, des épaules et du cou. Vous pouvez le pratiquer pendant 5 ou 10 minutes. L’idéal serait de le pratiquer pendant 15 ou 20 minutes plusieurs fois par jour… Ces petites pauses dans la journée maintiennent les yeux en forme : à renouveler autant que nécessaire.
    • En faisant quelques recherches, il semble que le palming  était également utilisé par le docteur Bates comme une technique de relaxation des yeux. Comme quoi…
    • De plus, vous retrouvez aussi le palming sous une autre forme : la serviette chaude qui vous est distribuée dans les avions avec certaines compagnies aériennes. Au lieu de la chaleur des mains, c’est la chaleur de la serviette qui vient détendre vos yeux ! Vous pouvez le faire chez vous avant d’aller dormir.
palming
Avec les coudes posés sur un support, c’est plus confortable !
  • Allers-retours vers l’horizon, travail de la mise au point et relâchement : placez vous face à une fenêtre ou à l’extérieur. Les deux yeux ouverts et sans lunettes, faites des rebonds du regard pour aller vers l’horizon en passant par cinq points du décors à l’aller, et cinq points différents au retour. Changez d’itinéraire à chaque aller retour et faites cinq allers et retours. Puis fermez un œil et faites le même exercice avec l’œil resté ouvert en cherchant la netteté de chaque point d’arrêt : n’allez pas plus loin que ce que la netteté vous permet. Cinq allers et retours avec un œil, puis la même chose avec l’autre. L’idée dans cet exercice est de travailler la mise au point de chacun des vos yeux, et des deux en même temps. Pour ne pas fatiguer vos yeux outre mesure, tournez votre corps vers le point que vous observez (à chaque regard). Evitez le regard du coin de l’œil (regard de travers) qui fatigue inutilement vos yeux. Essayez de sourire 🙂 Cet exercice est parfait pour faire une pause lorsque vous travaillez sur écran, allez à la fenêtre et détendez vos yeux ainsi, puis faites un palming !
    • Cet exercice se retrouve aussi dans une forme simplifiée : la règle du 10-10-10 quand vous travaillez sur écran. Toutes les dix minutes, regardez un objet à dix mètres pendant dix secondes pour reposer vos yeux. Puis revenez à votre travail.
  • Les muscles oculo moteurs : vous allez peut-être à la salle de sport pour faire de la musculation, pour renforcer vos muscles (et par ricochet sculpter une belle silhouette). Et si vous en faisiez autant pour les muscles de vos yeux ? Vous y passerez moins de temps et ils vous le rendront bien mieux, promis (sauf pour la silhouette) !
    • Assis confortablement, levez vos bras devant vous, poings fermés et pouces levés vers le ciel. Puis écartez vos bras petit à petit vers l’extérieur jusqu’à ne plus voir vos pouces. Notez l’écartement limite. Les voyez vous toujours réellement ou est-ce une impression (et si votre cerveau prenait le relais de vos yeux) ? Ramenez les bras devant vous. Fermez un œil. Avec l’œil ouvert, faites la netteté sur le pouce correspondant. Puis écartez votre bras doucement en suivant le pouce de l’œil et surtout en gardant la netteté. Dès que la netteté est perdue, ramenez le bras lentement devant vous, puis écartez à nouveau : faites le six fois. Notez la progression dans l’amplitude (ou pas). Faites le même exercice avec l’autre œil. Puis changez d’œil à nouveau pour réaliser au total trois séries de six allers et retours pour chaque œil. Cet exercice permet de faire travailler votre œil et de le rendre plus fort, plus musclé et entraîné. Notez vos sensations.
    • Toujours en restant assis et en travaillant d’un œil, faites le même exercice mais en faisant bouger cette fois le pouce d’avant en arrière (et plus sur le côté) et en veillant à toujours conserver la netteté sur le pouce. Six fois pour l’œil gauche, six fois pour l’œil droite. Trois séries pour chaque œil si vous avez le temps.

  • Massage des yeux : ce massage des yeux consiste à stimuler des points d’énergie, pour rééquilibrer la bonne circulation des fluides, c’est-à-dire celle de l’eau, de la lymphe et du sang. Ce massage va faire circuler la lymphe et le sang du contour des yeux, pour une meilleure évacuation des déchets qui bloquent leur libre circulation, laissant apparaître des poches ou des cernes lorsqu’il y a une période de fatigue et stress. La stimulation des points énergétiques se fait en symétrie sur les deux yeux en même temps, vous aurez donc besoin de vos deux mains simultanément. Il faut les presser légèrement avec la pulpe de l’index et du majeur en leur imprimant une mini rotation, dans le sens des aiguilles d’une montre durant 15 à 30 secondes et répéter l’opération 2 à 3 fois ? Commencez par stimuler les points de vos sourcils puis ceux en dessous des yeux.

massagedesyeux


Et la sophrologie dans tout ça ?

Nous y voilà, enfin ! Avez-vous déjà fait une séance de sophrologie pour les yeux ? Dans la méthode, telle qu’elle est enseignée, on passe au niveau des yeux selon plusieurs axes :

  • Le relâchement au moment de la “sophronisation de base” : sentir le poids des paupières sur les yeux, les globes oculaires flotter dans leur orbite, les muscles des yeux se relâcher, les tâches lumineuses sur l’arrière des paupières. On ne s’arrête pas longtemps sur cette partie du corps, quelques secondes lors du relâchement de la tête et du visage.
  • Le relâchement général, les yeux fermés au cours de la séance : le simple fait de fermer les yeux permet de les relâcher et de mettre au repos 25% de notre fonctionnement cérébral ! Pensez-y.
  • L’activation vitale : ressentir chaleur, énergie et circulation sanguine, activer ce fonctionnement à l’inspiration pour diffuser chaleur et énergie à l’expiration sur vos organes vitaux. Et si on privilégiait les yeux pour leur faire ce cadeau ?
  • Le travail des sens, notamment de la vue : recouvrir les yeux avec les mains lors de la RD2 et jouer sur l’écartement des doigts et la variation de lumière, travail des images bien-être, de visualisation… l’œil est souvent travaillé de manière secondaire et n’est pas le centre d’une technique plus qu’une autre, mais en sophrologie rien n’empêche de faire une séance sur mesure, spéciale pour vos yeux et leurs besoins !
  • L’entraînement bilatéral du cerveau : dans cette technique dont je parlerai dans un prochain article, on fait un peu de gymnastique des yeux, un œil puis l’autre. Puis les deux en même temps, l’idée étant de solliciter le fonctionnements d’aires cérébrales gauche et droite.

Séance spéciale pour vos “yeux”

A vous de jouer ! Installez vous confortablement sur votre chaise et laissez vous guider. Soyez à l’écoute. Notez les sensations corporelles, au niveau des yeux comme ailleurs (tout est lié). Notez votre ressenti dans votre “feuille d’aventure” si vous vous souvenez de mon article “Quelques astuces pour bien commencer la sophrologie“.



Cette séance vous a plu ? Dites moi en commentaires ! Et n’oubliez pas de partager 🙂

Vous avez remarqué que la séance est assez simple et reste sur les bases d’une relaxation et d’une attention toute particulière pour vos yeux que vous renforcez au passage. Elle fait appel à une visualisation simple d’un lieu agréable, baigné de lumière chaleureuse qui vient nourrir vos yeux et tout votre corps par la même occasion. Jouer avec la luminosité en recouvrant vos yeux avec vos mains, en modifiant l’ouverture des mains, sentir les différences. Puis, dans ce moment privilégié, il s’agit de faire bouger un peu vos yeux par des mouvements circulaires, puis votre tête en étant toujours attentif aux sensations et phénomènes qui apparaissent, sans jugement ni a priori. C’est une idée de séance, presque improvisée, il est possible d’en réaliser beaucoup d’autres à partir de ce qui se trouve dans cet article et sur tous les sites qui vous donnent des astuces pour vos yeux !!!

Refaites cette séance aussi souvent que vous le sentirez nécessaire, pour vos yeux, pour vous ! Notez à chaque fois votre ressenti, vos sensations, sans les juger : il n’y a pas de bonne ou mauvaise séance, il y a seulement ce qui est là dans l’instant.


Pour aller plus loin…

J’ai parlé de repos des yeux et d’exercices pour les yeux : repos et sport. Vous vous souvenez des trois piliers d’une bonne santé ? Sommeil, Activité physique et Alimentation !


Alimentation

Oui, votre alimentation joue aussi un rôle dans la bonne santé de vos yeux. Vous vous souvenez certainement de votre maman qui vous disait de manger des carottes ? Il faut souvent écouter sa maman, elle avait raison !

Je vous renvoie pour l’aspect nutrition à la page du site “Passeport santé“, en reprenant seulement le tableau ci-dessous dans mon article si vous ne voulez pas passer trop de temps sur l’écran 🙂

Nutriments importants à la santé visuelle et ses principales sources.

Nutriments Principales sources
Lutéine/zéaxanthine Chou vert frisé, épinards, courge d’été, courge d’hiver, brocoli, pois verts, maïs, œufs.
Vitamine A/ bêta-carotène Patate douce, carotte, citrouille, épinards, chou vert frisé, chou cavalier, bette à carde, courge d’hiver, abats.
Vitamine C Poivrons rouges, pêche, orange, brocoli, papaye, kiwi, chou vert frisé, ananas, mangue, choux de Bruxelles.
Vitamine E Huile de germe de blé, amandes, graines et huile de tournesol, noisette, céréales de son, arachides, sardines, avocat, pâte de tomate.
Zinc Huîtres, bœuf, veau, gibier, poulet, crabe, langouste, homard, germe de blé, graines de sésame, graines de citrouille.
Oméga-3 d’origine marine (AEP/ADH) Saumon, omble chevalier, maquereau, hareng, flétan, sardines, truite.

Lunettes à grille

Dans le domaine du sommeil/repos, un autre élément peut aider vos yeux à se reposer : les “lunettes à grille”, également appelées “lunettes à trous” ou encore “lunettes sténopeïques”. Encore une fois, cet accessoire est critiqué par la profession médicale. Quelle est son efficacité ? Personnellement, j’en ai deux paires à la maison (10€ la paire, pas plus même si on vous vend une haute technicité !). Je les porte parfois pour regarder la télévision et effectivement c’est reposant en un sens, sauf si vous avez besoin de lire des sous-titres. Vu l’investissement mineur, si vous voulez essayer vous jugerez vous-même de leur efficacité. En cherchant sur internet, vous y trouverez plus d’information sur le principe et également des témoignages. Comme en sophrologie, privilégiez le regard phénoménologique : faites-vous votre opinion vous-même.

 


Voilà, ce nouvel article se termine et j’espère qu’il vous a plu et inspiré(e) pour aller encore plus loin dans le bien-être de vos yeux. Le sujet est vaste, à chacun d’y trouver son équilibre. En tout cas, en cherchant un peu sur internet on trouve un ensemble de conseils, de protocoles, d’images et vidéos pour le bien-être et la réhabilitation des yeux.

A très bientôt, n’hésitez pas à partager des liens intéressants / complémentaires en commentaires pour en faire profiter tous les lecteurs ! N’hésitez pas également à témoigner de vos diverses expériences autour des yeux, à me faire part de votre vécu de la séance donnée dans l’article.

Xavier

Laisser un message

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *